/  Vivre ensemble   /  Amour   /  Lettre d’un défunt père à sa fille

Lettre d’un défunt père à sa fille

Jai écrit ce texte à l’attention de l’OCIRP, une fondation qui oeuvre pour les orphelins. Mon intention avec ce texte était de créer spot publicitaire sur le modèle de ceux qui ont pu m’inspirer, en mettant en avant l’impact de la perte d’un parent pour les orphelins. Le projet n’a pas été retenu, néanmoins j’en partage avec vous les grandes lignes. 

Le projet que j’avais imaginé s’intitulait “Au cas où…”. Le scénario que j’avais en tête était le suivant : Une fille découvre la lettre que lui a laissé son père après avoir succombé de la maladie alors que sa femme était encore enceinte. Ce dernier aurait alors demandé à sa femme de lui remettre cette lettre lorsque la jeune fille serait en âge de la comprendre. Voici la lettre qu’il lui aurait laissée et qui devait être lue par Grand Corps Malade, en voix off de la vidéo.

Gardez votre
liberté de choisir

Les réseaux sociaux et leurs algorithmes choisissent pour vous ce que vous voyez.

Seule la newsletter vous garanti la liberté de choisir ce que vous allez lire.

En effet, libre à vous d'en tenir compte ou non mais au moins vous êtes au courant des nouvelles publications.

(Un seul email par mois + ebook gratuit à l'inscription)






Au cas où…

Je sais bien que tu n’as rien demandé à personne mais il fallait que je t’écrive, pour que tu saches que te faire venir dans ce monde sera ma plus grande réussite. J’ai pas envie de te raconter d’histoire, sauf pour accompagner tes rêves, nourrir ton imagination et te donner envie de gloire. Parce qu’ici c’est la déroute. Les valeurs s’écroulent alors j’ai peur, je tremble à la simple idée de ta venue. Aussi je me battrai chaque jour pour t’offrir une vie meilleure que celle que j’ai connue.

Oh non, malheureusement, tu ne seras pas élevée dans l’opulence, j’en ai maintenant la quasi certitude. Mais je jure sur l’honneur de toujours tout faire pour que tu sois élevée dans le bonheur. On fait des choses insensées pour ses enfants. Mes parents l’ont fait pour moi, et tu peux être certaine que je le ferai pour toi.

Je sais que ça me fendra le coeur mais je te laisserai tomber. Non pas pour te punir mais pour mieux t’apprendre à te relever.

Quand tu suivras le chemin que t’aura dicté ton coeur, ils vont tenter de te faire peur, et de briser ton moral. Dans ces moments là tu te rappelleras tout ce que je t’aurai enseigné. Tu puiseras dans ton âme la force de continuer d’avancer. Il faudra enfoncer les murs, pousser les portes et ce sera dur.

Beaucoup t’aimeront parce que tu seras quelqu’un de formidable mais parmi ces gens, saches que personne t’aimera jamais autant que moi. il y aura des périodes de doute, et des périodes… Écoute, je ne vais pas faire l’étalage de ce que la vie te réserve, tu le découvriras par toi même. Ensemble, il va bien falloir qu’on s’observe.

Alors où que tu sois, saches que je t’attends. Au fond de moi, je sais très bien que tu m’entends. Et quand je t’aurai trouvé, je ne te quitterai plus jamais. Quoi que tu fasses de ta vie, je serai toujours là pour toi, parce que je suis déjà fier de toi. Je suis ton père après tout, il y a des choses qui ne se commandent pas.”


Je regrette que ce projet n’ait finalement pas abouti mais je garde un très bon souvenir de mes échanges avec la responsable de la fondation. J’espère qu’un jour de tels projets verront le jour.

Amitiés,

Romain

Bonjour, moi c'est Romain. Quinze années d’expériences autodidactes m’ont porté du monde associatif aux multinationales en passant par les interventions universitaires. Je partage ici les enrichissements que m’ont apporté ces années en tant que professionnel et professeur, tout en tâchant de prendre du recul en tant qu’homme. L’occasion de me les remémorer et, je l’espère, d’apporter quelques éléments de réponse ou de réflexion à nombre d’entre vous.

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.