Comment trouver des solutions à toutes vos problématiques business ?

Je ne sais pas en quoi consiste votre activité mais pour ma part j’ai parfois l’impression que mon travail se résume à résoudre des problèmes, à longueur de journée. Qu’on soit clair, pour moi c’est une très bonne chose et je prends beaucoup de plaisir à trouver des solutions. J’en retire même une certaine forme de fierté. Tant et si bien qu’avec les années, j’ai acquis une dextérité reconnue, disons même un flegme évident, vis à vis de leur résolution.

Et puisqu’a priori tous ceux qui, ambitieux, s’engagent dans leur métier avec le souhait d’aller plus loin — je suppose qu’ils sont légions parmi vous — y sont confrontés, je me suis décidé à partager humblement ces quelques conseils qui me semblent essentiels.

Donner la priorité à l’optimisme

Il me semble que c’est le point de départ : être convaincu que la lumière est au bout du chemin.

Après tout, seuls ceux qui ne font rien ne sont pas confrontés à des problèmes. Vous avez des problèmes à résoudre, c’est bien ! Vous avancez, vous êtes utile, des gens croient en vous puisque c’est bien à vous qu’ils font appel. Alors avant tout, voyez les choses du bon côté.

Adopter une attitude positive et optimiste a de grands avantages

Parce qu’au même titre que “la haine engendre la haine”, l’optimisme engendre l’optimisme. Ainsi va la marche du monde, autant se le dire ! Il y a un cercle vicieux et un cercle vertueux. Dans quel cercle vous souhaitez vous trouver, c’est à vous de le décider.

Donner la priorité à l’optimisme, ça commence par les mots que vous utilisez pour vous exprimer. Par exemple, plutôt que de dire “c’est impossible”, “je ne sais pas faire”, dites plutôt “je n’ai pas encore trouvé la solution”.

Oui ! Il est évident que vous la trouverez !

Restez attentif aux choses qui vous entourent

Dans notre quotidien professionnel, nous utilisons une quantité d’outils. Que ce soit pour la comptabilité, pour la gestion, le graphisme, et j’en passe. Ces solutions sont utilisées pour une activité précise, fixée par habitude ou simplement par une relative logique.

Par exemple, un logiciel de facturation sert à faire des factures. Jusqu’ici, rien de nouveau sous le soleil.

Mais what if cette solution pourrait également vous permettre de qualifier vos projets et d’ainsi mieux connaître vos clients dans le cadre de vos actions marketing ciblées, voire prédictives ?

Ou encore, vous devez rogner chaque calques de votre fichier Photoshop® pour les animer dans un autre support, disons Powerpoint®. Votre problème : vous avez 90 fichiers distincts contenant chacun 100 calques. Soit 900 calques à rogner, enregistrer sous … un calvaire.

Mais what if la solution de script embarquée de Photoshop® pourrait vous permettre d’automatiser cette corvée ? En hop ! En quelques clics le travail est terminé et vous avez économisé des heures et des heures d’un travail ennuyant à souhait !

En d’autre termes, vous avez peut-être la solution à votre problème dans les outils que vous utilisez déjà ! Ne cherchez pas trop loin, la solution se trouve parfois sous nos yeux.

“Quand nous avons de grands trésors sous les yeux, nous ne nous en apercevons jamais. Et sais-tu pourquoi ? Parce que les hommes ne croient pas aux trésors.” — Paulo Coelho, “L’alchimiste”

Imaginez des ponts entre les différents outils que vous avez sous la main

 

La nature n’a pas attendu le web 2.0 pour connecter les choses entres elles. Toutes les études sur les espèces tendent à confirmer que nous sommes tous interconnectés : les animaux, les gens, les plantes, les arbres, les marées, etc. En d’autres termes, tout élément a une influence sur les éléments qui l’entourent et est réciproquement influencés par eux. Dans le business, c’est pareil.

Créer des ponts, des jonctions, entre les différents outils que vous utilisez peut vous permettre d’avoir un regard nouveau, sous un nouvel angle. L’un des avantages majeurs de la création de ces ponts est l’harmonisation des données qu’elle induit. D’une certaine manière, cela permet de fluidifier les échanges, de faciliter l’accès à ces informations et, surtout, de s’assurer de la fiabilité des données.

En définitive, en croisant toutes les données en votre possession, vous aurez une meilleure connaissance de votre business.

Dans le cadre du développement international, c’est une organisation formidable et agile qui peut être mise en place. Chaque pays travaille conjointement sur les projets, indépendamment du pays pour lequel le projet est destiné. Cela permet de réagir vite, de déployer des équipes efficaces et de livrer des réalisations créative d’une grande qualité en un temps record.

Mais sans un suivi précis de la répartition des forces de productions, difficile de mettre en place une gestion de la refacturation efficace. Pour ma part, j’ai interconnectés, via leurs API respectives, tous les outils entre eux. D’un côté la facturation (Sellsy®) et de l’autre les données liées à la gestion des planning de production (Float®), notamment en termes de ressources humaines mobilisées. Cela permet d’avoir dorénavant en un seul regard l’intégralité de toutes les données business liées à la refacturation entre entités.

Au passage, c’est pareil au sein de vos équipes d’ailleurs. Croiser les compétences et former des équipes projets, même éphémères, aux compétences multiples est un excellent moyen de générer des idées novatrices — et de sortir vos collaborateurs de leur monotonie quotidienne. Jean Marie Dru, président de TBWA et créateur de la disruption y fait d’ailleurs référence dans le livre “New : 15 approches disruptives de l’innovation” (que je vous recommande vivement ! ).

Se détacher du passé

Quand les solutions deviennent des nouveaux problèmes à gérer, c’est qu’il est temps d’en changer.

En d’autres termes, ne vous renfermez pas dans les solutions existantes et déjà mise en place. Puisque votre business a évolué elles sont peut être devenues obsolètes et ne remplissent plus exactement ce pour quoi elles avaient été pensées initialement.

Sachant qu’il n’y a pas de problème mais seulement des solutions qui n’ont pas encore été trouvées; alors il est temps pour vous de relever la tête de votre guidon et de vous d’ouvrir de nouvelles portes.

Ouvrez vos sens et ouvrez vous au monde, imaginez le plus loin possible

Comme le disent nos amis US, “Sky is the limit !”. En France, il y a pléthore d’expressions et de phrases toutes faites qui reflètent cette idée. Tant qu’à faire, autant se les approprier !

Personnellement, je conseille d’envisager d’abord la solution idéale, celle qui répondrait le mieux à votre problème; même s’il s’agit d’une solution qui semble irréalisable.

Souvenez vous de l’aventure entre la marque Red Bull et le parachutiste Felix Baumgartner. Vous imaginez la réaction dans la salle de réunion quand quelqu’un a donné l’idée “et si on envoyait un mec sauter en parachute depuis la stratosphère ?”… Ça paraît fou, irréalisable et pourtant, ils l’ont fait !

À partir de cette idée idéale (mais peut être pas utopique), soyez optimiste et voyez ce que vous pouvez faire pour y arriver ; soit avec ce que vous avez, soit avec de nouveaux outils. Et allez-y, surtout, foncez !

Et vous, comment vous y prenez-vous pour résoudre vos problèmes ?

Photo by Robson Hatsukami Morgan on Unsplash

Recevez chaque mois des expériences partagées, des réflexions sur la vie, et bien plus encore. Déjà plus de 2000 inscrits !
Ces données ne seront transmises à personne. En savoir plus.

Bonjour, moi c'est Romain !

Fondateur de l'association Donnons-Nous Les Moyens et Directeur Financier d'un groupe international, je partage mon expérience et ce que j' ai appris avec les années. Mon simple espoir est de participer à l'enrichissement collectif, tant sur le plan humain que sur le plan professionnel, par l'échange de connaissances. Merci pour votre temps ! Et surtout, si vous avez une question ou envie de réagir après avoir lu cet article, n'hésitez pas à rédiger un commentaire !

Vous pouvez aussi me retrouver sur les réseaux sociaux:

Commentaires

  • Gary Lavaury
    27 août 2018

    Article très intéressant, pour ma part en tant qu’alternant depuis plusieurs année pour financer mon école de commerce, j’ai eu de nombreux postes laborieux. J’avais surtout pour missions de m’occuper des tâches que personne ne voulait faire. C’est à dire résoudre des problèmes, fouiller dans la facturation, rechercher des informations chez des interlocuteurs internes et externe pour faire des reporting. Ce genre de mission prend énormément de temps et en tant que commercial, les objectifs doivent être atteints voire depassés. Donc comment lier la résolution de problème et l’atteinte de mes objectifs ?
    L’analyse et l’organisation sont des compétences essentielles pour avancer sur ces deux missions. Analyser à la fois que comprend chacune des missions, la gestion des priorité et des urgences et pour finir la planification des tâches dans l’agenda en le respectant rigoureusement.

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager… Un petit clic pour vous,
une grande aide pour moi !

Peut-être une prochaine fois !

Gardez votre liberté de choisir

Les réseaux sociaux et leurs algorithmes choisissent pour vous ce que vous allez voir ou non. Tant et si bien que c'est tout une partie de nos échanges et de mon travail qui part aux oubliettes ! Le seul moyen qui vous garanti la liberté de choisir ce que vous allez lire c'est ma newsletter. Libre à vous de la lire ou pas mais au moins vous êtes au courant des nouvelles publications.
Ces données ne seront transmises à personne.
En savoir plus.